Faire !

Contenu de la page : Faire !

Vous avez entre les mains la nouvelle maquette de notre journal. Nous avons voulu en améliorer la qualité et la lisibilité et décidé de la réaliser entièrement en interne ce qui en réduit le coût. La conception de cette nouvelle formule explique le délai plus long que d’habitude avec la dernière parution.

Depuis, le temps a passé et il semble s’être presque… accéléré pour notre ville… En effet, de nombreux projets sortent de terre. Assainissement et voiries sous l’égide du Grand Troyes, Rond point au droit de la Zone industrielle et du boulevard de l’Ouest, extension de cette même Zone industrielle, construction d’un restaurant KFC rue R. Coty, programme de logements avenue R. Salengro, travaux de sécurisation et préparation des premiers aménagements à la ferme Bodié, réalisation de l’agence postale communale en lien avec la Poste, rue J. Ferry.

Tous ces chantiers provoquent évidemment quelques nuisances et parfois des difficultés pour la vie quotidienne de tous. Pour nos commerçants, la période est rude. Je les remercie de leur patience. Mais pour prendre l’exemple de la rue B. Palissy, les premiers échos sont très encourageants.

Notre ville opère une mutation considérable. Cela se voit désormais concrètement et pourtant, les plus grands chantiers sont encore devant nous… Ne nous y trompons pas, il ne s’agit pas de TROP en faire ou de voir trop GRAND… Pour la rénovation urbaine, les premières études datent de 2004… Mais elles ont duré… Seules les plaquettes de communication venaient expliquer que tout serait en route… en 2005, 2006, 2007 et, en tous les cas, avant 2008 ! Alors, oui, nous avons à rattraper notre retard et nous nous y employons dans un contexte beaucoup plus difficile … Sur d’autres quartiers de La Chapelle Saint-Luc, en matière de voiries et d’assainissement, de service au public, il était temps que les choses bougent. Par exemple, l’annexe de la poste rue Jules Ferry : Depuis combien de temps était-elle fermée plusieurs jours par semaine et ces heures d’ouvertures étaient aléatoires ? Aujourd’hui, nous avons une agence postale ouverte tous les jours et mutualisée avec nos services municipaux… Je pourrais multiplier les exemples mais 12 - Agenda je continue à penser qu’il faut s’intéresser à ce qui n’est pas encore réalisé plutôt que de se gargariser de ce qui est fait.

Sur chaque dossier, nous travaillons avec nos partenaires (Etat, Grand Troyes, Département, Région, bailleurs sociaux, acteurs privés). Ils investissent beaucoup d’argent dans notre commune. Cela n’a pas toujours été le cas. Notre commune a longtemps été le parent pauvre de notre agglomération… Elle a vu sa croissance s’opérer il y a 50 ans, on y a construit des usines, des milliers de logements et puis… On l’a souvent laissée se débrouiller avec ses voiries, ses espaces verts, ses services publics…
Aujourd’hui, l’argent investi par nos partenaires, la somme gigantesque que cela représente n’est que justice et s’apparente parfois même à du rattrapage. Certes, cela demande que nous nous portions à niveau et que nous fassions les efforts pour. Mais n’oublions pas que dans cette période si intense, lorsque notre ville investit 5 euros, nos différents partenaires en mettent 95 !

Alors, oui, ce mandat n’est pas un long fleuve tranquille, oui, j’ai dû me résoudre à faire des choix difficiles. La pression des évènements, les aléas, les défections, les contretemps sont le lot d’une telle entreprise. En prenant mes fonctions il y a 3 ans, je mesurais la tâche qui nous attendait. Je l’avais dit. Mon équipe et moimême nous attachons depuis à respecter nos engagements et à mener de front l’ensemble des chantiers qui doivent s’opérer durant cette courte période de l’histoire de notre ville. C’est notre devoir et nous l’accomplissons avec au coeur l’idée que La Chapelle Saint-Luc mérite cet investissement quotidien et cette certitude qu’il faut FAIRE et tenir le cap. Notre avenir est entre nos mains et passe autant par la rue R. Salengro, la rue J. Ferry, l’avenue A. Briand que l’avenue J. Moulin. Aujourd’hui plus encore qu’hier, je le dis avec force : ENSEMBLE pour notre Chapelle !