Accueil du site > Ma ville > Edito du Maire > La Chapelle Saint-Luc, le (...)

La Chapelle Saint-Luc, le 15 novembre 2015, à 20h...

Contenu de la page : La Chapelle Saint-Luc, le 15 novembre 2015, à 20h...

Chère Chapelaine, cher Chapelain,

Trente six heures après ce drame effroyable qui touche chacun de nous dans son humanité, je veux dire ici au nom de tous, que notre ville est emplie de tristesse et de compassion en direction des victimes, de leurs familles et de leurs proches.

Elle est aussi admirative du travail réalisé par nos services publics de sécurité et de secours.

Elle est encore solidaire de toutes les initiatives à venir permettant de soulager ceux qui sont dans la peine et le désarroi.

Je veux dire enfin et c’est sans doute le message le plus important que je me dois de transmettre ici en tant que maire. Ne nous trompons pas. Ce que ces abominables monstres ont commandité vise notre pays dans son ensemble.

Sans distinction aucune. Les lieux comme les modes opératoires montrent à quel point chacun de nous, qui que nous soyons, était une cible potentielle, une proie.

Ils cherchent par tous les moyens à désintégrer ce que nous représentons collectivement. Ils ont théorisé que notre pays, la France, était leur pire ennemi car notre façon d’être et de vivre, tous ensemble, était le plus abject pour eux.

Leur but est d’instiller leur haine en chacun de nous, de la faire prospérer pour que « nous finissions leur travail » en nous affrontant comme le disait un philosophe il y a quelques heures.

En tant que Maire de La Chapelle Saint-Luc depuis de longues années je sais, je connais tout ce qui traverse notre communauté. Le meilleur comme le moins bon.

La solidarité, très forte, la gentillesse, la générosité mais aussi parfois, les méfiances, les égoïsmes, les colères, le sentiment d’abandon ou les amalgames...

Ce meilleur si présent mais jamais assez rappelé, ce moins bon qui ne doit pas être nié, forment notre quotidien et traversent chacun d’entre nous.

Je l’ai dit le 11 novembre dernier : nous ne faisons pas face à une guerre de religion. Nous faisons face à une guerre idéologique, sectaire mais aussi à une guerre pour le pouvoir et l’argent.

Elle est une agression contre chacun de nous. Qui que nous soyons, quoi que nous croyions ou ne croyions pas. À l’heure qu’il est, devant tous et pour chacun de nous, je forme le voeu que nous traversions cette épreuve en étant plus forts ensemble. Tous ensemble. Il le faut pour nous-mêmes. Il le faut aussi car ce sera la plus éclatante des défaites pour ces barbares haïssables.

Il le faut surtout pour demain. Pour nos enfants. Prenez soin de vous et des vôtres. Allumez une bougie, posez la sur votre fenêtre la nuit venue. Montrons ensemble que nous sommes tristes mais que nous sommes debout.

Notre commune est une grande commune. Elle est riche de sa diversité. Elle doit redoubler d’exigence, mais aussi de bienveillance, c’est le voeu que je vous adresse à tous pour cette fin d’année, avec une intention particulière pour ceux qui sont dans la peine ou la difficulté.

Bien à vous,