Risques solaires

Contenu de la page : Risques solaires

POURQUOI LES DANGERS DU SOLEIL SONT LES ULTRAVIOLETS ?

PARCE QUE LES RAYONS DU SOLEIL CONTIENNENT DES UV

Le rayonnement ultraviolet est totalement invisible pour l’œil humain et ne procure aucune sensation de chaleur. On est exposé sans s’en rendre compte.

PARCE QU’IL Y A DEUX TYPES DE RAYONNEMENT ULTRAVIOLETS

On distingue deux sortes d’UV : Il y a les UVA qui pénètrent profondément dans la peau et qui accélèrent son vieillissement. Cela accentue l’apparition et le développement des rides et taches brunes. Il y a les UVB qui agissent au niveau de l’épiderme en stimulant la production de mélanine. C’est ce qui donne le teint halé.

PARCE QU’ILS PROVOQUENT DES COUPS DE SOLEIL

Ce sont les UVA et les UVB qui, en trop forte dose, provoquent des coups de soleil et, à termes, peuvent causer des dommages irréversibles sur la santé. Même bronzé, il faut continuer de se protéger.

PARCE QUE L’EXPOSITION INTENSE AUX UV PEUT AUSSI PROVOQUER DES LESIONS OCULAIRES TRES SERIEUSES

Les ultraviolets sont absorbés par le cristallin, contribuant à accélérer la formation de cataractes, c’est-à-dire l’opacification du cristallin qui va progressivement empêcher la lumière d’atteindre la rétine, jusqu’à l’aveuglement.

PARCE QU’ON PEUT DÉCLENCHER DES CANCERS CUTANES

Il y a deux types de cancers résultant de l’exposition aux rayonnements UV : les carcimomes, cancers qui touchent la couche superficielle de l’épiderme, et les mélanomes, tumeurs malignes qui se développent sur les mélanocytes, que l’on trouve dans la peau, les muqueuses, mais aussi les yeux.

POURQUOI SE PROTEGER DES RAYONS DU SOLEIL ?

L’intensité des UV est liée à l’horaire d’exposition et non à la chaleur ressentie. Lorsque le soleil est au plus haut, les rayons UV sont les plus dangereux. Pour limiter les risques, évitez de vous exposer entre 12h et 16h

Un T-shirt sec, un chapeau à bord large et des lunettes de soleil constituent la panoplie la plus sûre et la plus simple contre les rayons UV. Se couvrir est le meilleur moyen de limiter les risques liés au soleil.

Les enfants et les adolescents sont plus vulnérables face au soleil. Ils ont une peau et des yeux plus fragiles et s’exposent plus souvent. Pour limiter les risques, ils doivent donc être particulièrement protégés.

En plus des vêtements, la crème est un filtre indispensable aux rayons du soleil. Pour limiter les risques, elle doit être appliquée soigneusement toutes les deux heures et systématiquement après la baignade. Attention, la crème ne permet pas de s’exposer plus longtemps.

LE SAVIEZ-VOUS ?

LES SÉANCES D’UV EN CABINE DE BRONZAGE NE PRÉPARENT PAS VOTRE PEAU AU SOLEIL

Le bronzage artificiel n’a pas le même effet protecteur que le bronzage naturel car il est plus superficiel. Les UV artificiels ne font que s’ajouter aux UV du soleil : l’effet cancérigène est renforcé. La fréquentation des cabines de bronzage est donc fortement déconseillée.

LA CRÈME SOLAIRE NE SUFFIT PAS A PROTÉGER VOTRE PEAU DU SOLEIL

Même les produits solaires les plus efficaces ne filtrent pas la totalité des UV : l’« écran total » n’existe pas. Son utilisation ne permet pas de s’exposer plus longtemps. Recommandations de bon usage des produits de protection solaire à l’attention des utilisateurs (pdf, 298 Ko)

LES CRÈMES SOLAIRES LAISSENT PASSER LES UV

Une crème solaire indice 2 n’arrête que 50 % des UV, un indice 20 en stoppe 94 %, un indice de 60 en laissera encore passer 2 %.

MÊME BRONZÉ, IL FAUT CONTINUER DE SE PROTÉGER

Le bronzage est une « barrière » naturelle fabriquée par la peau pour se protéger du soleil. Mais cette barrière est superficielle et ne filtre qu’une partie des UV. Une peau bronzée est moins sensible aux coups de soleil, mais ne protège absolument pas contre le risque de cancer.

LE RISQUE N’EST PAS LIE A LA SENSATION DE CHALEUR MAIS A L’INTENSITE DES RAYONS UV

Méfiez-vous des fausses impressions de sécurité lorsqu ’il fait plus frais, sous un ciel nuageux ou avec du vent.

LE DANGER NE VIENT PAS UNIQUEMENT DES COUPS DE SOLEIL

Les UVA n’ont le plus souvent pas d’effet visible immédiat mais ils pénètrent la peau en profondeur. Tous comme les UVB, ils augmentent pourtant le risque de cancer de la peau.

LA REVERBÉRATION DU SOL EST D’INTENSITÉ VARIABLE.

L’herbe, la terre et l’eau réverbèrent moins de 10 % du rayonnement UV alors que la proportion peut atteindre 80 % pour la neige fraîche, environ 15 % pour le sable sec d’une plage et 25 % pour l’écume de mer.

Adresses utiles

Adresses utiles

Institut national de prévention et d’éducation pour la santé

Télécharger la Vcard