Accueil du site > Economie et emploi > Archives « Economie et emploi > Vingt ans d’évolution du tissu

Vingt ans d’évolution du tissu productif : La Champagne-Ardenne conserve ses spécificités

Contenu de la page : Vingt ans d’évolution du tissu productif : La Champagne-Ardenne conserve ses spécificités

Fin 2011, la Champagne-Ardenne compte 531 700 emplois salariés et non-salariés, soit 2,0 % de l’emploi de France métropolitaine (figure 1). L’industrie (y compris les industries agroalimentaires) et l’agriculture occupent une place plus importante qu’en moyenne nationale : 16,6 % de l’emploi total relèvent de l’industrie, soit 3,7 points de plus qu’en France métropolitaine, et la part de l’agriculture est plus de deux fois supérieure à la moyenne nationale (6,0 % pour 2,5 %). Le tertiaire concerne 71,0 % de l’emploi total, contre 78,1 % en France métropolitaine. Dans la région, les services marchands sont nettement moins développés qu’en moyenne nationale, au contraire des services non marchands.

Entre 1990 et 2011, l’emploi total diminue de 0,1 % par an dans la région (-10 200 emplois sur la période), alors qu’il progresse en France métropolitaine (+0,6 %). De même, l’industrie champardennaise a perdu 51 000 emplois, soit une baisse de -2,2 % par an, plus importante qu’en France métropolitaine (-1,6 %). Dans l’agriculture, 17 100 emplois ont été supprimés. Les pertes, -2,0 % en moyenne par an, sont moindres que celles observées en France métropolitaine (-2,6 %). Dans le même temps, le tertiaire (marchand et non marchand) a gagné plus de 56 500 emplois, pour partie grâce à l’emploi public, au développement de l’intérim et à l’externalisation par l’industrie de différentes activités des services. L’emploi dans le tertiaire marchand progresse à un rythme moins rapide dans la région qu’en moyenne nationale : +0,8 % par an au lieu de +1,4 %.

Un tissu productif très spécialisé

La Champagne-Ardenne est une région dont la structure sectorielle du tissu productif diffère fortement de celle du reste du territoire national. En 2011, elle se situe au 3e rang des régions les plus spécifiques derrière la Corse et l’Île-de-France (définitions et figure 1) en termes de valeur ajoutée, et au 7e rang en termes d’emploi salarié.

Depuis 1990, la spécificité globale régionale en termes d’emploi salarié s’amoindrit car la répartition de l’emploi par secteur d’activité s’est rapprochée de celle des autres régions métropolitaines. En revanche, selon la valeur ajoutée, elle se renforce. Cette progression résulte du fort développement de la spécialisation dans les activités agricoles et groalimentaires, notamment celles liées à la production du champagne, du maintien de la spécialisation dans la fabrication de produits ndustriels (métallurgie, textiles…), et de la poursuite d’un développement plus faible qu’en France métropolitaine des activités tertiaires à forte valorisation (figure 2).

La spécificité champardennaise portée par l’agriculture et l’industrie

La Champagne-Ardenne génère 10,2 % de la valeur ajoutée de l’agriculture métropolitaine en 2011. Elle se positionne au 1er rang des régions contributrices à la création de richesse nationale du secteur. La spécificité agricole de la région selon la valeur ajoutée, qui s’est enforcée en vingt ans, est aussi la plus élevée des régions métropolitaines : le poids de la contribution de l’agriculture à la richesse régionale est 5,6 fois (3,1 fois en 1990) plus important qu’en France métropolitaine (figure 2). Plus de 12 000 salariés travaillent dans ce secteur fin 2011.

La spécificité agricole de la Champagne-Ardenne a favorisé le développement des industries de transformation des produits de l’agriculture qui génèrent 4,5 % de la valeur ajoutée régionale. La région est ainsi au 2e rang des régions en termes de poids des IAA dans l’économie, derrière la Bretagne (4,7 %). La part des IAA dans la valeur ajoutée régionale est 2,5 fois plus importante qu’en France métropolitaine, contre 1,9 fois en 1990. En 2011, ces industries emploient 16 000 personnes. La fabrication des vins effervescents, qui comprend la production du champagne, occupe une place importante dans ce secteur, notamment pour sa contribution à la richesse régionale.

L’industrie champardennaise reste très spécialisée dans la métallurgie et le textile en dépit de l’impact des mutations et des crises économiques sur ces secteurs. Secteur industriel qui emploie le plus de salariés (20 100), la métallurgie et la fabrication de produits métalliques comprend des activités liées directement à l’automobile, notamment dans les rdennes, et des activités plus diversifiées (forge, coutellerie…), surtout en Haute-Marne. Ancrées dans l’Aube, les principales entreprises du textile s’orientent vers le haut de gamme et des produits technologiquement innovants. Des activités industrielles de pointe, innovantes et pour certaines affiliées à des pôles de compétitivité, « Industries Agro-Ressources » et « Materalia », ou portées par des clusters, sont motrices du dynamisme économique régional.

La Champagne-Ardenne se caractérise également par une faible spécialisation dans les différentes activités tertiaires, aussi bien celles liées à la présence de la population que les activités scientifiques et techniques, financières ou d’information et de communication à forte valorisation.

Définitions :
L’indice de spécificité sectoriel est le rapport du poids d’un secteur dans une zone d’étude (ici la région), au poids de ce même secteur dans la zone de référence (ici la France métropolitaine). Un indice inférieur à 1 signifie que le secteur est sous-représenté dans la région par rapport à la moyenne métropolitaine. Un indice supérieur à 1 signifie au contraire que le secteur est surreprésenté.
L’indice de spécificité globale (de Krugman) mesure l’écart entre la structure de la zone et celle du reste du territoire de référence. Cet indice, compris entre 0 et 1, est nul si la zone ressemble parfaitement au reste du territoire et tend vers 1, plus la zone est spécialisée dans des activités spécifiques.

Pour en savoir plus : Vingt ans d’évolution du tissu productif Insee Analyses Champagne-Ardenne N° 4 - octobre 2014 disponible sur : www.insee.fr

A noter

Cette étude a été réalisée par la Direction régionale de l’Insee Champagne-Ardenne en partenariat avec la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (Direccte) Champagne-Ardenne.

Adresses utiles

Adresses utiles

Insee

Télécharger la Vcard